Endométriose & pratique sportive

Dernière mise à jour : il y a 6 jours

Les bienfaits du sport, déjà bien connus :

-Prévention cardio vasculaire, diabète, obésité, pression artérielle, douleurs lombaires (liées à la posture)

-Amélioration de la santé mentale en diminuant stress, dépression, anxiété et douleur

-Amélioration du niveau d’énergie – sommeil

-Amélioration de l’image de soi et de ses capacités (reprendre confiance en soi et en son corps)


Les bienfaits du sport sur l'endométriose :

La douleur est causée par l'inflammation et par l'immobilité tissulaire.

Le sport a donc :

- une action antalgique (étude australienne 2014) : diminue la douleur, augmente la tolérance à la douleur par la sécrétion d'endorphine (morphine naturelle). L'effet dure jusqu'à 4h après l'activité physique

- une action anti-inflammatoire (étude américaine 2017) : aura un impact important dans une pathologie inflammatoire, telle que l'endométriose


Il y a donc une mobilisation tissulaire pour contrer les adhérences, qui se font de plus en plus importantes avec l'évolution de la maladie.


Par où commencer ?


On commence tout doux !!!

Simplement par se mettre en mouvement, même si l’on commence simplement par de la marche, cela aura déjà un effet sur votre quotidien.

Quels sports pratiquer ?

TOUS LES SPORTS AURONT DE BONS EFFETS SUR VOTRE QUOTIDIEN DÈS LORS QUE CELUI-CI VOUS PLAÎT !


Il y a différents sports particulièrement recommandés pour commencer l'activité physique lorsque l'on souffre d’endométriose :

- Le renforcement musculaire avec la méthode De Gasquet, qui va venir travailler sur la respiration, la posture, avec un travail des muscles profonds, mais également, l'engagement et la prise de conscience de son périnée !

- Le yoga bien évidemment par la pratique physique, mais aussi par l'impact psychologique : il s'agit d'une façon de vivre (que l’on va apprendre, en gérant son stress), d’apprendre la bienveillance et le respect de son corps, ainsi que la mise en mouvement de celui-ci, en travaillant sur la posture, la souplesse, la mobilité, le renforcement. Nous serons ainsi reconnectées à notre corps ! C'est le combo sport-esprit qui est tellement important dans une pathologie comme celle-ci.

- Le pilates est aussi un renforcement musculaire (des muscles profonds) qui aura un bénéfice sur notre quotidien.


- Sans oublier, comme je vous l'ai dit précédemment, la MARCHE ! C’est déjà une activité physique ! L'idée en pratiquant du sport est de devoir mettre son focus ailleurs que sur la douleur et l'incapacité, mais au contraire nous montrer que notre corps est capable de faire des tas de choses !

Si vous souhaitez être accompagnée pour vos premiers pas dans la pratique sportive, alors faites-vous encadrer par des kinés spécialisés ou des APA, qui sauront adapter les séances à vos besoins et vos capacités !

Et si je suis en crise, dois-je bouger ?

Et bien ouiiii !!! Il n’est pas question de faire un marathon ces jours-là, mais ...

Si vous êtes en crise, et bien, mettez-vous en mouvement !

Simplement, des roulé-boulé sur son lit, des étirements, de la méditation en se fixant sur sa respiration (voir son ventre gonfler à l'inspiration et se dégonfler à l'expiration). Ou bien faire des mouvements de bassin sur un gros ballon de Klein, aller se préparer un bon repas, descendre à la boite aux lettres… Peu importe ! Mais se donner un objectif, un focus et changer son point de vue.

Il y aura des jours où cela ne sera pas possible et c'est ok (on a le droit de se plaindre et de ne plus en pouvoir), mais cela ne doit pas être la majorité du temps !! Si l’on se fixe sur autre chose, la douleur sera plus tolérable, promis !!! Essayez et vous m'en direz des nouvelles :) (un prochain article sur mon vécu d'Endogirl)



L'essentiel à retenir :

- Pointer son attention sur autre chose, se donner un défi (atteignable), un objectif et vous serez fière de vous, vous en êtes capable !

- Dites-vous que la maladie ne va pas prendre le pas sur votre vie ! Vous avez les capacités de changer les choses !

- La marche est déjà un sport, donc prendre son courage à 2 mains et go !! On sort faire un tour dans le quartier (même 200m), et puis, la semaine prochaine, cela sera déjà bien plus !

- Choisir une activité physique qui vous plait avant tout ! Cela sera votre PARENTHÈSE DOUCEUR ! Il n'y a pas de bon ou mauvais sport, tant qu'il n'augmente pas vos douleurs !

- L'objectif serait 3 fois 30 min dans la semaine : cela peut être 30 min de suite, ou bien combinées de plusieurs activités (10 min de marche, soit un arrêt de bus, 10 min de renforcement musculaire et 10 min de ménage ou jardinage pour commencer)



Ce que nous vous proposons au Capp :

- un accompagnement pluridisciplinaire de médecine douce

- des cours de yoga, renforcement de Gasquet ou pilates, en petit groupe, avec des professionnelles expertes dans le bien-être de la femme

- un groupe de patientes pour discuter entre Endogirls !


3 vues0 commentaire